Le Monde A Taux Zéro, Voyage Au bout de l’Economie, Vivien Levy-Garboua, Editions Puf, 2017, 252 pages . 31e Prix TURGOT

Keynes présentait les taux zéro comme l’arme de l’euthanasie du rentier. Il n’avait pas envisagé les modèles d’affaires actuels pour lesquels les taux zéro peuvent conduire à la disparition des banques, des assureurs-vie et de certaines sociétés de gestion, ainsi qu’à une réorganisation majeure des banques centrales.  Face à cela, des Etats surendettés rêvent d’échapper au contraintes en empruntant sans douleur, des entreprises peuvent réinvestir dans des projets, des jeunes vont enfin créer leur entreprise, des épargnants moins jeunes sont forcés de prendre des risques dont ils ne voulaient pas quand le monde semblait calme ; les électeurs sont à la recherche de protection que le marché ne fournit plus car son instabilité est perçue comme anxiogène .Ce livre nous invite à comprendre la transformation en cours, à partir de ce qui est au cœur de nos économies : le prix de l’argent. Et à voyager au bout de notre économie, qui se mue sous nos yeux en monde nouveau. Ce moment d’explication nécessaire nous conduit à un détour par la théorie économique et financière. Après deux parties introductives, l’auteur présente les désordres financiers actuels et analyse la transgression que représente la finance à taux voisins de zéro . Vivien Levy Garboua n’est pas tendre avec le plan Junker qui n’est certes pas un plan d’investissement financé par une nouvelle épargne, mais un programme basé sur la mobilisation de fonds existants et sur  un effet de levier exercé par les banques et les fonds d’investissement. Aussi l’auteur recommande-t-il de « changer de pied »  et  livre-t-il « les ingrédients d’un nouvel équilibre ». Il s’agit d’un réaménagement profond du système de l’épargne réglementée, de l’introduction de prêts immobiliers à taux variable, de la réduction de la liquidité offerte sur l’assurance-vie, de l’introduction de nouveaux produits de retraite, de la priorité donnée au financement des entreprises et du développement de la titrisation des crédits et de la désintermédiation.

Cet ouvrage est particulièrement pédagogique, mais on peut regretter que les recettes proposées ne soient pas d’avantage expliquées avec la même précision que les constats et les impacts quantifiés sur les institutions financières.

Hommage rédigé par J-J. Pluchart

Share Article:

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Club Turgot

En 2023, le Club Turgot a lu 195 ouvrages en langue française publiés dans l’année et a
rédigé 97 chroniques qui ont été publiées dans une dizaine de revues et sur 4 sites internet.
Il s’est efforcé de couvrir les principales problématiques soulevées en 2023 et de remarquer
des auteurs aux profils différents.

Recent Posts

  • All Post
  • Chronique
  • Grand prix Turgot
  • Hommage
  • Prix spéciaux
  • Publication 2024
    •   Back
    • P Artus
    • J Mistral
    • M. AGLIETTA
    • J; DE LAROSIERE
    • D Cohen
    • C. SAINT-ÉTIENNE
    • P; BLANQUE
    • J-M DANIEL
    • C. de BOISSIEU
    • F. BOURNOIS
    • JP BETBEZE
    • V. LEVY
    • J. TIROLE
    • R. BOYER
    •   Back
    • monnaie-finance
    • économie
    • management
Edit Template

© 2023 Created with Royal Elementor Addons