60 ANS D’AGENTS CONVERSATIONNELS d’Eliza à ChatGPT

Depuis le Eliza, le 1er agent conversationnel (chatbot) conçu en 1965, puis l’application Alice en 1995, le dialogue entre l’homme et la machine a réalisé des progrès spectaculaires. Mais c’est le lancement de ChatGPT par OpenAI en partenariat avec Microsoft en novembre 2022, qui marque  l’étape la plus décisive dans l’histoire des technologies et de l’économie digitales. ChatGPT conjugue de nombreuses avancées de l’IA (approche par les réseaux neuronaux, tokenisation des mots, modèles d’attention et de prolongement, apprentissage par renforcement…), qui ont rendu l’application plus ergonomique, plus fiable et moins biaisée. Mais la performance de ChatGPT    a été surtout rendue possible par la démultiplication des capacités de stockage de données.  Il a constitué une avancée significative  dans le développement du deep learning et de la génération de langage naturel (LLM).

Depuis un an et demi, les progrès du deep learning ont été à ce point spectaculaires qu’elles ont même contribué à  déstabiliser la gouvernance d’OpenAI.  Plus d’un million d’utilisateurs ont adhéré à ChatGPT dans les 5 jours suivant son lancement et à la fin de 2023, deux milliards de requêtes ont été dénombrées à l’échelle mondiale. Quatre versions de chatGPT ont été lancées par OpenAI, notamment afin d’améliorer la compréhension et la génération du langage naturel. Bien qu’étant la référence dans son domaine, Open AI a de nombreux concurrents. Meta, société-mère de Facebook, initiatrice du langage LLM,  a lancé en février 2023, l’application LLaMa 1 puis en juillet LLaMa 2, proches du modèle GPT-3. De son coté, Google a proposé l’agent conversationnel Bard, basé sur le Language Model for Dialogue Applications, puis il a introduit le  LLM PALM 2  spécialisé dans la traduction, l’aide à l’encodage et les logiques mathématiques. La start’up  Anthropic, a révélé en mars 2023, le chatbot Claude 1, en deux versions, standard et haute performance, puis elle a  présenté en juillet,  Claude 2, et en août  Claude Instinct 1.2. et Claude 2.1., axés sur la sécurité. La société française LightOn a parallèlement annoncé  la sortie d’Alfred-40B-0723,  avec un LLM destiné aux entreprises. En septembre 2023, la licorne française  Mistral AI  a annoncé l’accès en open-source de son LLM  Mistral 7B. En octobre, le chinois Baidu a dévoilé  Ernie Bot 4, puis en novembre, la start’up  Inflection A, a annoncé le lancement de son chabot conversationnel Pi. Plusieurs de ces projets ont été   soutenus et financés à hauteur de 1 à 4 milliards $ par des GAFAM et/ou des fonds d’investissement.

A la fin de 2023,  GPT-4 est considéré comme étant le système d’IA le plus sophistiqué, avec la capacité à traiter plusieurs types d’entrées, incluant les images, l’audio, les vidéos et le texte. Elle est également capable de produire une gamme étendue de sorties, comme des sons, des vidéos et d’autres formes de contenus numériques. La génération suivante du modèle GPT-4 Turbo disposera d’une fenêtre lui permettant de contenir l’équivalent de plus de 300 pages de texte. GPT-4 Turbo sera accessible à un coût par jeton d’entrée et de sortie deux fois moins élevé que GPT-4. GPT Builder  permettra également , sans connaissance en programmation, de construire son propre chatbot interne, et  GPT Store permettra de recevoir une rémunération en fonction du nombre d’utilisateurs…

Mais face à des progrès si rapides, les utilisateurs de l’IA générative appréhendent les « boites noires » et les « cygnes noirs ». Les premières recouvrent les biais d’algorithmes de plus en plus « apprenants ». Les seconds rendent incertaine la date à laquelle les androïdes remplaceront complétement les humains (Bonnet, Pluchart, 2021). Cette nouvelle génération de chatbots est en mesure de bouleverser les pratiques de nombreux métiers, notamment dans la recherche (avec les nouveaux moteurs de recherche et algorithmes de calcul), l’enseignement (avec de nouvelles applications pédagogiques), le commerce en ligne et le conseil bancaire (avec les agents conversationnels), le contrôle et le fisc (avec les applications de détection de fraude), le journalisme (avec les logiciels de rédaction et de traduction)… Certains praticiens s’interrogent sur la pérennité de leur métier et l’avenir de leurs emplois. Ils craignent que leur fonction d’agent « augmenté » ou « phygitalisé » ne disparaisse au profit d’agents conversationnels (chatbots) ou de robot- conseillers (Mailloux, 2023).  Bien que les derniers rapports de la Banque Centrale Européenne (Albanesi et al. 2023) et de l’Organisation Internationale du Travail  soient de nature à les rassurer, car ils ne prédisent pas de suppressions d’emplois significatives, les utilisateurs s’inquiètent de l’ampleur des reconversions professionnelles à engager.

Chronique de Jean-Jacques Pluchart

Pour aller plus loin

Albanesi et al. (2023), Artificial intelligence and jobs: evidence from Europe, CEPR.

Mailloux M.(2023),  Robots financiers et IA, Eds Franel. Prix spécial Turgot 2024.

Bonnet D., Pluchart J-J. (2021), IA et intelligence humaine, Eds Eska, collection Turgot.

Share Article:

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Club Turgot

En 2023, le Club Turgot a lu 195 ouvrages en langue française publiés dans l’année et a
rédigé 97 chroniques qui ont été publiées dans une dizaine de revues et sur 4 sites internet.
Il s’est efforcé de couvrir les principales problématiques soulevées en 2023 et de remarquer
des auteurs aux profils différents.

Recent Posts

  • All Post
  • Chronique
  • Grand prix Turgot
  • Hommage
  • Prix spéciaux
  • Publication 2024
    •   Back
    • P Artus
    • J Mistral
    • M. AGLIETTA
    • J; DE LAROSIERE
    • D Cohen
    • C. SAINT-ÉTIENNE
    • P; BLANQUE
    • J-M DANIEL
    • C. de BOISSIEU
    • F. BOURNOIS
    • JP BETBEZE
    • V. LEVY
    •   Back
    • monnaie-finance
    • économie
    • management
Edit Template

© 2023 Created with Royal Elementor Addons